Le community management correspond à l’ensemble des actions et stratégies menées sur les réseaux sociaux par une entreprise. Cette mission est généralement gérée par le community manager. Celui-ci peut être interne à l’entreprise ou peut travailler au sein d’une agence spécialisée dans le community management.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux font partie intégrante de la communication sur le web. Eh oui, un site internet ne suffit plus. Vos clients, vos prospects et vos concurrents ont déjà investi ces réseaux. Et vous, où en êtes-vous ?

Vous avez peut-être créé des pages ou ouvert des comptes, mais vous savez qu’il est temps d’accélérer et/ou d’intensifier votre présence. Se pose rapidement la question de l’organisation : faut-il gérer en interne ou externaliser l’animation de vos réseaux sociaux ?

 

Vous décidez d’internaliser l’animation de vos réseaux sociaux :

Cette décision est très honorable et montre que vous avez compris que :

  • Non, les réseaux sociaux ne sont pas exclusivement réservés aux particuliers
  • Il s’agit d’un enjeu stratégique pour votre entreprise et qu’on ne sous-traite pas un enjeu stratégique

Good job ! 🙂

Deux solutions s’offrent à vous. Vous voulez les connaître ? Poursuivez votre lecture ! 😊

  • Confier cette mission à un collaborateur
  • Embaucher un community manager

 

Option n°1 : Vous confiez l’animation des réseaux sociaux à un collaborateur qui a déjà une ou plusieurs missions.

A qui confier cette nouvelle mission ? Pour les TPE/PME, cette mission pourra être donnée à l’assistant, le secrétaire, un commercial…

Cette option est intéressante, mais là aussi, il y a plusieurs questions à se poser :

Mon collaborateur maîtrise-t-il la communication sur les réseaux sociaux ?

A-t-il les moyens et les ressources nécessaires pour réaliser correctement sa mission de community manager ?

Combien de temps cela va-t-il prendre dans la journée de mon collaborateur ?

Quels sont les outils dont il va avoir besoin pour réaliser sa nouvelle mission ?

Est-ce que je dois accorder un budget particulier pour le community management ?

Y a-t-il un risque que l’animation des réseaux sociaux passe au second plan et ne devienne jamais une priorité ?

 

Si vous décidez d’internaliser, il est préférable de positionner une personne qui a la fibre des réseaux sociaux et de la former à l’utilisation des réseaux sociaux à titre professionnel, ce qui apportera des résultats plus significatifs pour votre entreprise.  Rien ne vous empêche de faire appel à un stagiaire ou un alternant pour la gestion de vos réseaux sociaux, mais ayez dans l’optique que cette personne est là pour une durée limitée. Cette personne peut tout à fait être capable de préparer le travail de réflexion ou encore de vous aider à construire les outils. Mais pensez plus loin : comment gérerez-vous votre présence sur les médias sociaux après son départ ?

 

Option n°2 : Vous embauchez un community manager. De nombreuses questions vont se poser également :

Est-ce qu’il est nécessaire d’avoir un collaborateur à temps plein sur cette mission ?

Comment faire évoluer mon collaborateur et ses compétences ?

Combien cela va-t-il me coûter ?

Est-ce que cela va générer du profit pour mon entreprise ?

Si vous décidez d’internaliser en embauchant un community manager au sein de votre entreprise, vous pouvez le rattacher au service communication ou marketing. Pensez à prévoir un budget annuel pour la formation de votre nouveau collaborateur afin de maintenir à jour ses compétences.

ARTEO-Conseil-Formation-réseaux-sociaux-community-management-le-mans-72

Vous décidez de confier votre community management à une agence :

L’externalisation de votre communication est souvent plus simple à mettre en œuvre qu’un recrutement traditionnel. Elle permet d’envisager une présence importante de votre entreprise sur les réseaux sociaux sans que cela ne nécessite la création d’un poste en interne ou encore la formation d’un salarié auquel l’on donnerait la gestion des réseaux sociaux en plus ses missions déjà existantes.

En passant par une agence dédiée ou par un prestataire dédié au community management, vous aurez à faire à une équipe de professionnels spécialisés et expérimentés, capables de créer le contenu dont vous avez besoin au moment où votre cible est connectée et ce n’est pas forcément lors de vos horaires d’ouverture.

 

1.Un community manager disponible 24/7

Le prestataire que vous aurez élu peut organiser la surveillance et l’animation de vos réseaux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Si vous avez des clients particuliers, cela peut être un avantage significatif car il est très probable qu’ils utilisent votre page Facebook pour poser une question ou demander une information un dimanche à 21 heures.

Prenons un exemple. Un client ne peut plus passer commande sur votre boutique en ligne. Il va donc essayer de vous contacter par les réseaux sociaux. Imaginez que son message soit posté ce fameux dimanche soir à 21 heures et que personne ne lui réponde. D’autres clients vont alors venir alimenter les réseaux sociaux et rester sans réponse pendant des heures et le lundi matin en arrivant au bureau, il sera trop tard. Le “bad-buzz” a eu l’effet d’une bombe à retardement. Votre CM externe aurait pu gérer ce souci avant qu’il ne prenne cette ampleur !

 

2. L’expertise du CM à votre service

En faisant appel à une agence, vous disposez d’une ressource généralement hyper-méga-qualifiée, qui suit l’actualité des réseaux sociaux et qui intervient dans les règles de l’art. En effet, un community manager externe peut traiter 3 à 4 clients en parallèles. Il bénéficie alors d’une plus large expérience par le benchmark1 permanent qu’il effectue dont profitent ses clients. Il est au courant de ce qui se pratique sur les réseaux sociaux, des opérations qui fonctionnent ou non. Ses connaissances sont remises en question quotidiennement. De plus, cela permet d’avoir un regard neuf et extérieur sur la communication de votre entreprise et de vous apporter de nouvelles idées et une vision plus objective.

 

3. Un animateur de communauté dédié exclusivement au community management

Contrairement au community manager interne, le community manager externe se consacre totalement à sa tâche de porte-parole de la marque sur les réseaux sociaux et n’est pas pollué par des missions annexes qu’on lui ajoute sous prétexte “qu’il s’y connaît sur le web”.

 

4. Un duo entreprise/community manager

N’hésitez pas à nommer une personne au sein de votre structure qui soit en lien direct avec le community manager externe. Cette personne pourra partager une photo prise sur le vif dans l’entreprise, un conseil d’utilisation du produit que seul un technicien peut connaître, des vidéos… au CM qui saura comment les intégrer. Ces éléments viendront renforcer l’authenticité de votre communication sur les réseaux sociaux car eux seuls peuvent transmettre la culture de l’entreprise et la culture produits.

 

5. Les tarifs abordables des agences de community management

Plus flexible, plus professionnelle, mieux organisée, faire appel à une agence dédiée au community management vous permet de bénéficier d’une prestation de qualité à un coût maîtrisé. En effet, selon Le Blog du Modérateur, le salaire moyen d’un community manager est de 28 382€ brut par an, le coût pour l’entreprise est d’environ 38 484€, sans compter les coûts indirects tels que l’équipement, la formation, les absences etc. Les prestations proposées par une agence seront beaucoup moins onéreuses et vous reviendraient 4 à 6 fois moins cher !

 

6. Une relation privilégiée avec votre community manager grâce à la confiance

Le community manager externe doit avoir une relation privilégiée avec votre entreprise. Il doit pouvoir s’intégrer dans les projets de l’entreprise au même titre que les salariés, tout en apportant un œil extérieur bénéfique pour les chefs d’entreprises soucieux de toujours se remettre en question.

L’externalisation du community management semble être une bonne alternative qui permet de limiter les risques liés au recrutement tout en développant l’activité de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

ARTEO-Conseil-Animation-de-vos-réseaux-sociaux_V2

Et du coup, que choisir ?

 

Plus vous avancez dans votre transformation digitale, plus vous avez intérêt à rechercher une solution pour votre community management.

Pour les grandes entreprises, il est évidemment nécessaire d’avoir un community manager au sein de l’entreprise. En effet, de telles structures ont les moyens d’investir dans des départements de communication d’envergure et de recruter des community manager à temps plein. Pensez tout de même à former vos community manager régulièrement afin que leurs compétences soient toujours actualisées.

L’externalisation du community management est une solution pertinente pour la plupart des petites entreprises pour qui le recrutement d’un community manager n’est pas justifié.

Pour les petites et moyennes entreprises, la décision d’externaliser la gestion des réseaux sociaux se prendra en fonction de l’activité de votre entreprise et de votre enjeu stratégique. Notez que vous pouvez demander à vos salariés de participer à cette mission en leur demandant de partager avec leurs comptes personnels des informations relatives à votre entreprise, c’est l’employee advocacy.

Nous vous conseillons de créer un duo avec un membre de votre entreprise qui sera en charge de transmettre les informations concernant votre société et l’agence, que vous aurez choisi, qui s’occupera de votre communication avec des outils spécifiques et vous conseillera sur la bonne stratégie à adopter. Cette stratégie renforcera votre authenticité sur les réseaux sociaux.

ARTEO Conseil propose des solutions d’externalisation de community management, et permet ainsi aux TPE/PME de profiter des compétences de community manager expérimentés en leur offrant ainsi la possibilité de bénéficier du même niveau de savoir-faire que celui dont disposent les grandes entreprises. Contactez-nous vite pour bénéficier de nos offres !

 

1 Benchmark : démarche marketing consistant à observer et analyser les pratiques utilisées par la concurrence ou par des secteurs d’activité ayant des modes de fonctionnement proches, à des fins de réutilisation par l’entreprise. Le benchmarking est en quelque sorte une « pêche aux bonnes idées ».

Share This

Partagez notre contenu

Likez, Twittez, Partagez sans modération !